Exposition du 03 septembre au 12 octobre

Une exposition avec Juliet Davis, Margaux Germain, Armelle Rabaté et Alisson Schmitt
Commissariat : Adèle Hermier
Après avoir présenté les diplômés des écoles d’art du Grand Ouest en septembre 2018 avec l’exposition Nouvelle perturbation par l’Ouest, la Maison des arts poursuit son engagement en faveur de la jeune création en donnant cette année, une carte blanche à la jeune commissaire d’exposition, Adèle Hermier.
« (…) tout homme a dans sa tête une ville qui n’est faite que de différences, une ville sans forme ni figures, et les villes particulières la remplissent. »
 
Italo Calvino, Les villes invisibles, 1972.
 
Un après-midi de février, quatre artistes – Juliet Davis (de Rennes, vit et travaille à Manchester), Margaux Germain (de Brest, vit et travaille à Paris), Armelle Rabaté (d’Angers, vit et travaille à Paris) et Alisson Schmitt (de Montpellier, vit et travaille à Rennes) – se sont retrouvées à Grand-Quevilly. Il fait 16°, le ciel ne compte presque aucun nuage : un temps idéal pour découvrir la ville qui sera le sujet de leur exposition à la Maison des arts.
 
Si le point de ralliement de leurs démarches est la performance, une réceptivité face au corps s’inscrivant dans l’espace, elles divergent ensuite vers la sculpture, la réappropriation, le dessin ou encore la vidéo. Autant de médiums par lesquels elles évoqueront cette incursion et ce qu’elles en ont retenu – le milieu social, l’urbanisme, l’architecture ou la nature – à travers leurs yeux de femme artiste et avec l’expérience de toutes les villes qu’elles ont traversées.
 
Le « topo », c’est à la fois l’endroit où l’on se trouve, la topographie d’une ville, d’un territoire, mais aussi la forme brève d’une idée ou d’une démarche que l’on énonce. Un glissement étymologique a fait passer l’étude du lieu au discours, c’est ce dont il sera question ici.

LA COMMISSAIRE ET LES ARTISTES

Adèle Hermier
Adèle Hermier est diplômée d’un Master professionnel des Métiers et Arts de l’Exposition de l’Université Rennes 2. 
Elle a invité ici quatre jeunes plasticiennes rencontrées au cours de ses études.
Armelle Rabaté

Née en 1989
Vit et travaille à Brest

Alisson Schmitt

Née en 1992 à Montpellier
Vit et travaille à Rennes

Margaux Germain

Née en 1989
Vit et travaille à Brest

Juliet Davis

Née en 1991 à Rennes
Vit et travaille à Manchester

AUTOUR DE L’EXPOSITION

NE PAS COURIR LES RUES

Performances dans la ville

Gratuit et ouvert à tous.

Dimanche 29 septembre • 14h
Parc des Provinces
Lundi 30 septembre • 14h
Parc de la Roseraie
Mardi 1er octobre • 14h
Parc des Provinces

Les artistes de l’expostion TOPOS, 4 aperçus, investissent la ville et proposent des performances artistiques dans les parcs de la ville, dans le cadre de Zigzag, festival d’architecture et des arts de l’espace organisé par la Maison de l’Architecture de Normandie – Le Forum.

Au milieu des bâtiments impassibles, sur les chewing-gums figés dans le bitume : des millions de micro-événements. Ce qui caractérise la ville n’est pas ce qui est durable et construit, c’est aussi, et surtout, la spontanéité qui y réside. Un cycle de performances dans, et pour, la ville prend alors tout son sens. Entre prise de parole et mutisme, échange et contemplation, Juliet Davis, Margaux Germain, Armelle Rabaté et Alisson Schmitt interviendront chacune à leur manière afin de transmettre hic et nunc, les mots, les gestes, les lignes et tout le potentiel fictionnel qu’offre Grand-Quevilly. Elles seront là où on ne les attend pas.

Adèle Hermier
 
Exposition et performances organisées par la Man LeForum dans le cadre de Zigzag, Festival d’ architecture et des arts de l’espace.