FOCUS

DECOUVREZ LES NOUVELLES ACQUISITIONS !

    

Afin d’enrichir sa collection en multipliant les voix et regards, l’Artothèque de Grand Quevilly s’est doté d’un comité technique d’acquisition réunissant notamment spécialistes en art contemporain et usagers de l’artothèque.

Ce comité composé de Raphaël Brunel (critique, éditeur et curateur indépendant), de Jérôme Félin (conseiller en arts plastiques, Drac Normandie), de Christelle Féron (adjointe au maire de Grand Quevilly en charge de la culture), de Sophie Kaplan (directrice de la Criée à Rennes), de Marie-Laure Lapeyrère (directrice de la Maison des arts et de l’artothèque de Grand Quevilly), de Xavière Makouche (abonnée de l’artothèque) et de Sébastien Rémy (artiste plasticien) s’est réuni le 26 septembre 2022.

La collection de l’artothèque est guidée par trois axes de recherche façonnant son identité :

  • Le territoire envisagé depuis la manière dont il est perçu et représenté qu’il soit de nature ou urbain, mais également la manière dont il est arpenté et habité ;
  • Le geste considéré autant comme une action pensée par l’artiste en tant que moment spécifique produit dans l’espace que comme posture ou manière participant à la réalisation de l’œuvre ;
  • Le langage en tant que système de signes doté d’une sémantique permettant de traduire, d’exprimer, de communiquer des idées et des ressentis.

Vous pouvez ainsi découvrir :

les représentations d’architecture dans les dessin à la règle d’Elvire Bonduelle ;

les formes colorés comme vocabulaire plastique chez Roxane Borujerdi ;

l’activation des pièces de Cécile Bouffard dans un mise en scène photographique ;

le langage et le détournement des techniques de communication de Claude Closky ;

la cartographie sentimentale de Guillaume Constantin ;

la rencontre entre architecture et graphisme dans les œuvres de Macula Nigra ;

les paysages mystérieux et intriguant de Zélie Doffémont ;

le petit mural haptique du duo d’artiste Pauline Boudry et Renate Lorenz ;

le jeu de memory dévoilant les archives de l’artiste Aurélien Froment ;

le travail d’hybridation et de collage de références dans l’œuvre d’Ellande Jaureguiberry ;

l’étude pour la peinture murale de Sandra Lorenzi réalisée pour l’exposition « Charpentes Epanouies » nous invitant à traverser le seuil vers un ailleurs ;

la douceur du cyanotype de Julie Pradier ;

les compositions insolites des photographies de Babeth Rambault ;

l’abstraction d’un codage informatique dans le tirage d’après photogramme de Shanta Rao où les pixels semblent agir comme des particules ou comme des flocons de neige ;

les vues de grottes rouennaises et l’effet de profondeur rendu possible grâce à la technique de l’héliogravure chez Cameron Simon ;

l’agencement des souvenirs personnels de l’artiste représentés par des objets dans les dessins d’Arslane Smirnov ;

la recherche graphique et poétique dans la typographie de l’Alphabet sociopolitique de Jacques Villeglé ;

la porosité entre dessin et écriture et la place du hasard dans l’œuvre d’Elsa Werth.

 

Ce sont donc 25 nouvelles œuvres que vous pouvez dorénavant accrocher chez vous. Alors n’hésitez plus et venez emprunter une de ces nouvelles œuvres. Petits et grands formats, photographie, aquarelle, dessin, cyanotype, sérigraphie, peinture, héliogravure, etc., il y en a pour tous les choix et toutes les envies.