Artothèque

Disponible

BROWN James

1951-2020

Red spots II

Réalisé en 1989

Acquis en 2005

91x63 cm

Lithographie, Multiple

Arrivé en France en 1973, James Brown suit les cours de l’école supérieure des Beaux-arts de Paris. Il restera huit années dans la capitale, fréquentant assidûment le Musée des Arts africains et océaniens et le Musée du Louvre entre autres. De retour à New York, c’est au Museum of Natural History et au Metropolitan Museum qu’il abreuve sa soif de connaissances sur les civilisations primitives et les Indiens d’Amérique. Son intérêt pour l’ethnographie le rapproche du courant tendant à revigorer un certain “primitivisme” au début des années 80.

L’artiste va élaborer une écriture plastique qui devient figure. En effet, que ce soient ses premiers travaux où domine la figure humaine ou ses impressions abstraites, l’œuvre gravé de James Brown est mené par le trait du dessin. Celui-ci se refuse d’être la copie d’une réalité extérieure. La ligne, repassée plusieurs fois ou interrompue par endroits, ôte au dessin toute tendance à la description et à l’illustration. L’aspect minimal et la transparence des dessins de Brown, sur papier ou sur pierre lithographique, laissent un espace ouvert à la méditation. Délaissant la figure humaine et la statue primitive, James Brown, dès 1986, se tourne tout naturellement vers l’univers primordial, explorant les mondes marins et céleste. Coquillages, éponges et coraux des mers deviennent météorites.