Artothèque

Disponible

CADIO Damien

1975-

Earth’s first evening Jimi Hendrix less

Réalisé en 2009

Acquis en -

130x170 cm

Huile sur toile, Peinture

Représenté par plusieurs galeries en France et à l’étranger, son travail a été montré lors de nombreuses expositions personnelles (CRAC Alsace, Micro-Onde de Vélizy villacoublay, Cap Saint-Fons, Grimm Rosenfeld à New York, Galerie Eva Hober et Almine Rech à Paris, Manzoni Schäper à Berlin).

« Je peins comme un voleur en fuite du réel, des naufrages, des attentats, un singe en ca-vale, un hibou en flammes, des habitats contrefaits, un coussin et un otage sur fond mélangé : brouillard, bruit blanc, lumière noire.
Les fonds rongent le sujet, les couleurs se salissent dans l’urgence d’en découdre avec la sur-face, le dessin se dissout dans la nécessité de compter les coups de pinceaux.
Le problème est de savoir ce qu’on voit, ce qu’on sait, et de la façon dont le souvenir se fa-brique. Puis le manipuler, le rendre transparent, incandescent même.
Tout se passe en peignant, en pensant à un monde dont les hommes auraient fui. Dès lors les petites choses se mettent à s’agiter, à s’agacer, à devenir violentes. Des tableaux orphe-lins. Quelques animaux figurent, histoire de faire sentir qu’on est un peu près du « sur le fil ». Des survivants se déguisent en singe pour pouvoir figurer à nouveau.
Ce qui compte est de montrer les détails de ce qui doit rester secret, de faire dire aux se-conds rôles les répliques de la dernière scène : (Voix-off) Pour seul décor des chambres dans un hôtel bon marché. Ce qui peut s’y passer fait peur parce que toutes les portes sont closes et les murs vibrent. Serrées les unes contre les autres, les bruits circulent. Comme les restes d’un feu. »

Damien Cadio